REVELL 04973 1/48 Albatros D. III

REVELL 04973 1/48 Albatros D.III [2021]

 

 

Documentation

·  ACES by W.PATTON Squadron/Signal Publications

·  ALBATROS Fighters in action Squadron N°46

·  ALBATROS Scouts described Kookaburra

·  ALBATROS  D.I D.III Profile N°127

 

Le kit

Ce kit est donc une reprise par REVELL d'une production assez récente de chez EDUARD, en effet depuis quelques années nous voyons paraître chez le fabricant allemand beaucoup de réédition agrémentées de nouvelles planches de décalques d'un très bon niveau. Une cinquantaine de pièces moulées finement dans un bon plastique gris-bleu compose cet albatros D.III, le niveau de qualité de cette production est tout à fait honnête à première vue, pas de flash, ni de défaut apparent. Mais qu'en est-il du montage ? A vrai dire je reste perplexe car depuis que je monte des biplans (plus de 500 kits de la sorte à mon actif) je suis toujours étonné que certains fabricants, MATCHBOX ou MONOGRAM, réussissent à nous proposer des montages faciles alors que d'autres comme EDUARD nous livre des produits si compliqués à assembler que cela risque d'en dégoutter pas mal d'entre-nous. Souvent sur les forums, on constate la méfiance des monteurs envers les avions de 14-18 à cause des haubans et des mats, il est évident que ce type de produit ne risque pas de les réconcilier avec les cages à poules...Prenons le cas des mats de cabane, sur certains kits on trouve une pièce centrale composée des mats et du dessus du capot moteur, cela nous donne une base pour l'assemblage et la position du plan supérieur, c'est simple et efficace. Mais quant vous avez des trous minuscules à peine gravés dans le fuselage et des mats peu rigides, pas d'indication d'angle, tout se complique. Certes la finesse est souhaitable à ce niveau mais encore faut-il que cela soit un peu plus facile au niveau de l'assemblage.

 

Montage

Le montage de ce kit commence par le moteur, une merveille qui malheureusement sera quasiment invisible par la suite, c'est une belle reproduction tout à fait réaliste. L'habitacle est bien complet  et il n'est pas nécessaire d'avoir fait l’acquisition d'une planche de photo découpe car tout y est même le brêlage présent sur la planche de décalques. Certaines pièces sont compliquées à coller par manque de surface et il faut avoir recours à la colle cyanoacrylate. Un fois les deux coquilles bien pleines il faut assembler le tout et c'est comme toujours dans ce cas un peu délicat, mais tout rentre sans trop de problème et le fuselage si bien profilé trouve son esthétique.

Les plans inférieurs sont très délicats à raccorder au fuselage, pas assez d'ancrage à mon avis, il faut rallonger les tenons et bien caler l'ensemble jusqu'à prise complète de la colle.

Au niveau de la pose du plan supérieur, cela se gâte un peu, je pense que les mats sont un peu trop longs et surtout ils manquent de rigidité, ils se tordent un peu quant on les forcent. Je n'ai pas beaucoup aimé cette phase et j'ai rencontré des difficultés comme rarement sur ce genre de montage. Enfin en utilisant de la colle à prise rapide j'ai tout de même réussi la mise en place de l'aile et des divers câbles. A ce sujet , le plan de haubanage nous donne deux versions en fonction de la JASTA utilisatrice, bizarre, bizarre...En me référant à ma doc habituelle j'ai câblé mon petit Albatros avec du fil de pêche et de l'étiré, il est possible qu'il y ai quelques manque ou des erreurs mais cela reste plausible. Évidement il faut avoir décoré la presque totalité de la machine avant de procéder au montage final sinon cela complique beaucoup trop cette dernière phase.

 

Décoration

La magnifique planche nous propose deux variantes, un D.III de la JASTA 37 avec une queue striée blanche et noire du plus bel effet, et un exemplaire d'albatros appartenant à la JASTA 24, plus sobre, là il semble qu'il y ai un doute sur la position du radiateur du plan supérieur, centré ou décentré , je vous conseille de bien vérifier votre documentation avant de choisir le bon plan. Pour ma part il y a bien longtemps que je voulais reproduire une des montures de Von Richthofen, le 2253/17 un D.III avec le fuselage tout rouge, de la peinture vermillon même par dessus les croix de nationalité, des plans verts et mauves, un vrai perroquet....Le livre sur les as (ACES) est très utile car il nous donne en plus des divers profils des photos d'époque totalement irréfutables. J'ai bien aimé décorer ce petit biplan cela compense les légers tracas du montage…

 

Merci à REVELL pour cette maquette qui bien qu'un peu difficile à monter, est tout de même bien jolie au final.

 

© André GALLIAT / Modelstories 2021

[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Autre décoration : Wernher Voss

Autre décoration : Godwin  Brumowski (Autriche-Hongrie)