HASEGAWA JS22 1/72 18shi G8N1 Renzan « Rita »

HASEGAWA JS22 1/72 18shi G8N1 Renzan « Rita » [1975]

 

 

Documentation

·  Air Power vol-11 n°4 July 1981 (photos couleurs)

·  Burin-Do n°90

 

Le kit

J'ai fait l'acquisition de cette magnifique boite il y a bien longtemps à sa sortie, contre la somme de 151 francs, une fortune à l’époque, je voulais la version originale est non celle proposée, bien moins chère dans la gamme FROG. Longtemps j'ai contemplé ce kit avant de l'attaquer et c'est un des confinements qui m'a fait me décider à monter cette grosse bête. J'ai aussi longtemps admiré les superbes photos en couleurs parues dans la revue Air Power  avec un poster central, une vraie pin-up cette lovely Rita. L'avion est d'une élégance rare pour un bombardier et dans sa belle robe orange elle est à croquer. En fait le kit n'est pas une partie de plaisir, le plastique vert foncé est très dur et cassant, difficile à poncer et à coller. Les pièces ne sont pas d'une grande finesse et elles sont difficile à dégrapper, il faut utiliser une pince coupante et parfois une scie miniature. Le kit est composé de 70 pièces, assez correctement moulées mais loin des standards actuels, pas de flash mais tout de même beaucoup d'ébarbage. La notice est typique des produits HASEGAWA de cette période, assez claire quant au montage mais peu précise dans les peintures à utiliser, pas de références de gamme mais une nomenclature d'usage général.

 

Le montage

J'ai évidement commencé le montage par l'habitacle en modifiant un peu les sièges avec des accoudoirs et des manettes sur le tableau de bord, l’intérieur est à peindre dans un ton de vert olivâtre assez clair, les sièges semblent être bruns, je n'ai pas utilisé les figurines fournies dans la boite elles sont médiocres. Avant d'assembler les demi-fuselages il faut loger une masse importante de plomb car sinon Rita va retomber sur ses fesses...Au moins 30 grammes sont nécessaires pour équilibrer la danseuse. Comme j'avais décidé d'emblée de reproduire le prototype, je n'ai pas monté l'armement et j'ai fait l'impasse sur la soute à bombes, qui est correctement répliquée. Tout le montage est relativement simple mais la grande taille de la maquette complique un peu certains alignements, pour ce montage il est délicat de créer des sous-ensembles car nous avons souvent recours au mastic, pour ce kit j'ai beaucoup utilisé l'acrylique (NdlR : P-400 Prince August par exemple] qui s'applique au doigt mouillé et ainsi évite de longues séances de ponçage. Il y a dans ce montage une partie plutôt délicate ce sont les nombreuses parties vitrées, car la grande verrière du poste de pilotage est composée d'une multitude de petits vitrages qu'il faut protéger à l'aide de ruban adhésif en respectant la forme de ceux-ci et non les repères gravés sur la pièce d'origine. De plus toute la partie de la tourelle avant ne s'assemble pas bien et demande un soin particulier et des raccords à la colle à bois diluée appliquée au pinceau fin. Les trains d'atterrissages sont corrects , sans plus, il faut limer les pneumatiques pour avoir une bonne assise du modeler, le système qui oblige le monteur à insérer les jambes de train dans les fuseaux moteurs n'est pas au top, mais c'était une pratique commune à l'époque de la parution de ce kit, ou pouvait d'ailleurs rentrer le train dans son logement. Les quatre gros moteurs sont bien reproduits et comme ils s'assemblent bien ils peuvent être montés et peints séparément du reste de la machine, cela facilite les travaux de peinture d'autant plus qu'ils sont dans des coloris différents du reste de l'avion.

 

Décoration

 Puisque nous en sommes à l'étape peinture, passons à l'atelier pour maquiller Rita. C'est un proto dont le premier vol a eu lieu le 1er janvier 1945, comme la plupart des expérimentaux japonais il est entièrement orange, belle couleur bien visible, j'ai fait un mélange à base de GUNZE H-14 & H-24 pour me rapprocher au plus près du ton vu sur les clichés pris par les américains. Les capots sont métal naturel avec des parement en noir mat, mais seul le moteur extérieur gauche à une couronne noire complète, les gros hinomarus peuvent être prélevés sur la planche d'origine, comme j'avais en prévision dans mon stock la vieille planche ESCI je l'ai en partie utilisée. Sur une surface bien brillante et sans trop de relief comme celle de Rita j'ai posé mes décalques avec bonheur sur une sous couche de KLIR et avec une autre couche pour bien les emprisonner. Elle est bien jolie cette Rita, dommage que cela soit un objet guerrier mais avec cette couleur mandarine elle risque d'attirer l’œil sur son étagère. J'ai passé une petite semaine sur cette maquette et je ne regrette pas mon temps car le résultat est des plus agréable et à part le produit ANIGRAND au 144eme je ne pense pas qu'il y ai sur le marché d'alternative. [NdlR: il semble qu’exista autrefois un modèle au 1/150 chez SANKYO]

 

 

© André GALLIAT / Modelstories 2021

[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<