REVELL 03650 1/72 B-25 C Mitchell

REVELL 03650 1/72 B-25 Mitchell « Easy Click »

[2019]

 

Contrairement à l’apparence (puisque la gamme « Easy Click » est apparue il y a quelques mois), il ne s’agit pas d’un nouveau moule, mais de la reprise d’un modèle à encliqueter avec les avantages :

· modèle bien pensé avec une relative facilité de montage

· Bon niveau de détails externes

· Variante rare (B-25 C toute première série)

· Verrières très transparentes

Et les inconvénients :

· manque de détail par endroit (tourelles en particulier)

· Assemblage par en cliquetage qui peu complexifier les choses

 

Un « ratage » de Revell c’est de ne pas nous avoir proposé une nouvelle décoration (pourtant c’est une pratique fréquente lorsque Revell reboite un kit) car celle proposée par Monogram et reprise ici parait fictive.

 

Conclusion : un kit sympathique de prime abord mais qui s’est révélé moins simple que cela en cours de montage.

 

Documentation :

· camouflage en markings n°22 B-25 Mitchell Ducimus Books 1974

· Special Mach 1 North American B-25 Mitchell par Mister Kit et J.P.De Cock 1980

· WarbirdTech volume 12 North American B-25 Mitchell par Frederick A. Johnsen Speciality Press 1997

· North American B-25 Mitchell Jerry Scutts chez Crowood 2001

· Warpath across the Pacific par Lawrence J. Hickley, 1989

· Famous Aircraft of the world n° 58, Burin-Do  1975

· North American B-25 Mitchell A to G , Profile publications n°59, 1965

· B-25 in Action . Squadron Signal Publications n° 34 , 1978

· Walk-around B-25 Squadron signal publications n° 12, 1997

· North American B-25 A/J Mitchell , Aircam Aviation Series n°22, Osprey 1971

 

Il s’agit uniquement de la documentation consultée pour ce montage … il y en a bien d’autres sur le sujet …

 

Remerciements à Revell pour la fourniture du kit présenté ici.

 

© JC Carbonel  / Modelstories 2019

[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Les pièces : simple, bien moulé, des verrières bien transparentes. Notez l’option « décalques à l’eau » ou « autocollants » caractéristique de cette gamme. La décoration proposée parait avoir été inspirée par la photo d’un B-25 J (et non C) du 12th BG vue dans Aircam.

Il est nécessaire de reprendre les aménagements du cockpit, très visibles sous la verrière… ici ce n’est que le début : plancher et cloison arrière (qui ne monte peut-être pas au-dessus de l’aile en vrai)

Pour les empennages arrière, il est préférable de couper les plots d’encliquetage et de tout coller.

Aménagement de l’intérieur du fuselage en profilé Evergreen. L’arrière du fuselage c’est juste pour dire « je l’ai fait » car c’est quasiment invisible une fois le modèle terminé.

Le montage de la jambe de train avant alors que les deux demi-fuselages ne sont pas encore joints est source de risque de casse durant le reste du montage. Deux choses à noter : le cadre derrière les pilotes (sièges récupérés sur ceux du kit) réalisé en Evergreen mis en forme à chaud. Très visible même avec la verrière en place !

Deuxième chose : les 3 petits hublots du poste radio / mécanicien ont été séparés de la verrière qui sera mise en place plus tard.

Fermeture du fuselage. Les serre-joints sont utiles.

Assemblage de la cellule...

L’alignement des empennages sur le reste de l’appareil est un combat !

Comme on peut le constater ici … et pourtant j’ai poncé, rogné etc… pour que la partie avant de l’empennage (qui s’en cliquète) se mettent bien en place!

Les joints ailes-fuselage sont repris au P.400 Prince August.

La bulle avant nécessite pas mal de ponçage pour la débarrasser de tous les plots d’encliquetage et d’injection. Lorsque je l’ai enfin glissée sur le fuselage elle m’est apparue un poil trop large. Peut-être gagnerait-on à éliminer les glissières du fuselage dans lesquelles la bulle est supposée s’insérer ?

Monogram, lorsqu’il a créé le moule, a oublié la tourelle ventrale qui même rétractée (démontée?) restait apparente. Un disque EMA Plastruct (accessoire pour architecte) la remplace fort bien...après avoir creusé un trou dans le fuselage inférieur. J’ai présumé que les logements de mitrailleuses avaient été recouvert d’un panneau d’aluminium (ménager ici l’aluminium).

La décoration « SNAFU » est recomposée à partir de décalques de la boite à rabiot sur la base d’une photo couleurs d’époque dans le « Warbirdtech » et de films sur Youtube.

La couleur de base est un « desert sand  49 » (UA089) de Life-Color, le dessous du Neutral Grey XF-53 Tamiya et les flasques de roues et casseroles d’hélice sont faites au feutre chromé Molotow. Au final je dois avouer que l’enthousiasme que j’avais lors de l’écriture de l’Ouvreboite a « un peu » disparu au fur et à mesure du montage… mais le résultat reste un B-25 sympathique !