Le Tigre de Vimoutiers sur base Airfix 1/76

Le Tigre de Vimoutiers conversion sur base Airfix 1/76 [2018]

 

Ayant enfin eu l’occasion de voir de près le Tigre de Vimoutiers, j’ai été frappé de ce que certains détails (découpe des garde-boue, assise du train de roulement aux barres de torsion brisées etc…) rappelaient très fortement le très vieux kit Airfix. Aussi m’en suis-je aussitôt procuré un exemplaire (A01308 chez Airfix). L’exercice est donc de modifier le modèle de base pour un faire une représentation de ce « pot de fleur » emblématique de la Normandie, ce qui reste assez facile...au point de poser la question: Airfix s’est-il basé sur ce char (et non sur celui de Bovington qui aurait été plus près?) pour concevoir sa maquette ?

 

© JC Carbonel Modelstories 2018

[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Les grappes sont très rustiques… c’est que nous remontons là à 1964!

Assemblage de la caisse « from the box » sauf les côtés. Les chenilles sont mises en place et collées à la colle cyanoacrylate.

Là on rentre dans le vif du sujet. Les grilles de la plage arrière sont surmoulées sur un Panzer IV (çà tombe bien Airfix en a un aussi au catalogue). La plaque centrale n’est qu’une tôle (ici carte plastique), idem les trappes du conducteur et du radio, absentes et remplacées par de la tôle.

A l’avant ce qui doit être un support de phare central en lamelle de plastique Evergreen, de petits ronds sur les garde-boue (tube Contrail) et les renforts de blindage qui recevaient les anneaux de remorquage.

A l’arrière : anneau de remorquage (profilés Evergreen), les renforts pour les anneaux de remorquage; des attaches pour quelque chose qui manque (profilé en o coupé en deux) et ...trous divers là où étaient les échappements et autres accessoires moteurs.

La tourelle : la trappe du chef de char est remplacée par un panneau de tôle (carte plastique), le rail pour la mitrailleuse (en bandelette Evergreen) et les supports de maillons de chenille.

L’axe autour duquel pivotait la trappe du chef de char subsiste lui ! (tige Evergreen + morceau de carte plastique).

N’oubliez pas de graver les fêlures dans le blindage droit.

Vue générale. Les flancs de caisse sont en carte plastique car ceux de Airfix incluent les « jupes » absentes du vrai char. Il y a quelques « bidules » à rajouter sur le haut de caisse autour des trappes avant.

Le fond de caisse est peut-être manquant ou démoli par une mine. Le char repose donc sur un socle en béton représenté par des segments de profilé Evergreen.

Une base en carte plastique simule la plaque de béton sur laquelle est posée le char.

La mise en couleur est basée sur un coup d’aérosol Tamiya XF-55 Deck Tan puis au pinceau des verts et brun Life-Color (plus transparents que les peintures Tamiya donc plus adaptés à l’usage du pinceau). Puis des taches « rouille » tirées vers le bas au pinceau et au final lavis brunâtre et vernis mat. Même le flocage (herbe et mousse) a été repeint (vert Tamiya XF-61 mélangé avec du Tamiya XF-4 Zinc chromate) puis brossé à sec en jaune.