Tamiya MA-109 1/50 Nakajima C6N-1 Saiun « Myrt »

Tamiya MA-109 1/50 Nakajima C6N-1 Saiun « Myrt » [1965]

 

 

Documentation

·  Buriindo n°82 (1977-2)

 

Présentation

Kit Tamiya classique d’une époque où les fabricants japonais aimaient bien les maquettes à gadgets: fuselage demi-transparent possibilité de motoriser l’hélice (non retenue), train et volets rétractables (mais pas les becs de bord d’attaque).

La notice en anglais est très claire et l’assemblage ne présente que peu de difficulté (c’est du Tamiya quand même!). Le kit  une fois terminé a bonne allure sauf peut-être le train d’atterrissage qui fait un peu « raide ». Les décalques d’origine n’ont pas été utilisées du fait du jaunissement

 

 

© JC Carbonel / Modelstories 2016

[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Les pièces transparentes sont dupliquées en opaque.

L’intérieur du logement de train est peint en bleu Aotaké...mais j’ai préféré celui de Life-Color, plu clair, à celui de Tamiya.

Comme la fonction  de train relevable a été conservée, j’ai soigneusement collé les deux pièces qui enferment les axes dans leurs logement...et j’ai du sacrifier les vérins de relevage (fournis par Tamiya si vous préférez des trains fixes.)

Le présentoir est assez volumineux car il est prévu pour cacher les piles si la maquette est motorisée.

Les aménagements intérieurs valent ceux d’un kit moderne en densité mais les dossier de siège tubulaires sont moulés grossièrement.

Rien à dire sur le moteur, bien détaillé.

Déjà la « Tamiya touch » avec des articulations métalliques pour les volets. Par contre on remarque des plots de démoulage, quasiment impossibles à combler.

Le réservoir supplémentaire.

Le groupe moteur assemblé. J’ai jonglé avec les couleurs aluminium et Aotaké pour animer cette section.

Les détails du fuselage gauche (transparent) sont peints sur toutes leurs faces et collés à la colle blanche.

Assemblage du fuselage droit. Tamiya fournit 3 membres d’équipage mais je n’ai mis en place que le pilote.

Assemblage des deux demi-fuselages, là aussi à la colle blanche.

Le crochet d’appontage et la roulette de queue sont abaissés avant collage. Je ne suis jamais arrivé à garder droit les chargeurs de la mitrailleuse qui ont toujours été gênés par les boites et caméras placées sur le plancher du cockpit.

On doit reconnaître qu’on ne voit plus grand-chose du cockpit une fois les demi-fuselages assemblés!

Les pièces supportant le tableau de bord du navigateur et l’antenne gonio sont mises en place.

Les fenêtres inférieures sont collées en place.

Assemblage des ailes et des ailerons mobiles.

Mise en place de la mitrailleuse de défense arrière.

Les ailes terminées avec les becs de bord d’attaque (non mobiles).

La maquette « mise en croix ».