REVELL 04188 1/72 Fokker E.III

REVELL 04188  1/72 Fokker E.III [2008]

 

Documentation

·  AVIATION NEWS N°7 VOL 23 Plans au 72eme

·  MPM N°79

·  Profile Publications n°38

·  Scale aviation modeler international n°1 vol 19

·  Squadron/Signal n°158

·  Wings n°96

Le kit

C’est une production très ancienne qui remonte aux années soixante et qui a été rééditée à plusieurs reprises, la dernière datant de 2008. Pour la modique somme de 4€90 ! On trouve dans cette belle petite boite, les grappes inchangées depuis des décennies et une nouvelle planche de décalques très intelligemment conçue puisqu’on y trouve en plus des croix, tous les marquages de servitudes, les trappes de visite (couleur métal), les zones de marche, et même les bourrelets de cuir de l’habitacle. C’est parfait et cela nous donne une restitution de qualité en limitant certains travaux de peinture plutôt délicats. Bien que très âgée cette maquette est de bonne qualité avec des formes justes et un assemblage facile.

 

Montage

Comme c’était souvent le cas pour les kits des débuts il n’y a rien dans l’habitacle à part un siège grossier et d’une forme erronée, en fait, le siège vu d’en haut doit avoir la forme d’un demi-cercle en général il était couleur bois clair mais aussi parfois gris pale, les sangles étant écrues. Le manche doit être fabriqué avec une tige (aiguille) munie de deux poignées et il doit traverser le plancher afin de dépasser d’un ou deux millimètres sous le ventre. Le fuselage s’assemble correctement et il est suffisamment rigide de plus sa conception intelligente évite un fastidieux masticage car il n’y a pas de jonction centrale. Le bord de fuite est un peu épais et, sans détériorer les nervures il faut l’amincir soigneusement. Le train d’atterrissage est robuste même si c’est un peu au détriment de la finesse. Le moteur rotatif est du bon diamètre mais il lui manque les tiges des culbuteurs à fabriquer avec de l’étiré.

 

Cette jolie maquette est toujours « montable » de nos jours en dépit de son grand âge et la conversion du E.III en E.IV est relativement facile : j’ai fait mon premier E.IV il y a déjà quelques années en m’inspirant du plan d’Aviation news. Depuis quelques temps on trouve dans la gamme ICM un E.IV d’excellente qualité et surtout avec des détails internes dignes des productions récentes et des standards actuels. Le potentiel de conversion du E.III de Revell s’étend même à la reproduction d’un Morane Saulnier type « H » pour lequel il sera une bonne base de départ, c’est donc un kit indispensable à stocker dès qu’il est disponible…

 

Les autres kits

Pour les amateurs du quarter scale il existe toujours le kit Aurora (K & B) qui est souvent vu sur les étals des bourses, c’est un kit rudimentaire a peine plus détaillé que son petit frère au 72eme, il semble qu’il soit un peu surdimensionné et que son échelle réelle serait le 43eme ! Pour mémoire on peut citer le produit RENWAL, qui lui est au 48eme ,le procédé AEROSKIN bien que délicat à mettre en place est assez convaincant, mais ces kits fabuleux, ont aujourd’hui complètement disparus …

Au 32eme on trouve depuis peu les kits Wingnuts très médiatisés de nos jours.

 

Décoration

La première décoration proposée par REVELL (210 /16) concerne un appareil qui après capture a été décoré à l’anglaise avec des cocardes aux six endroits classiques à la place de croix, de ce fait nous avons déjà deux variantes avec une seule planche. La nouvelle planche nous propose le E.III 105/16, cet avion est peint dans un ton verdâtre GUNZE 312 et sa décoration est un peu compliqué à restituer car il faut peindre une bande blanche de fuselage qui sera délimitée par des décalques rouges et noirs…Pourquoi ne pas avoir proposé un motif complet ? Les repères pour la position de cette bande sont bien précisés sur la notice mais cela risque de rebuter certains débutants. Cette machine bien colorée est très agréable à l’œil, elle est beaucoup plus attractive que la première mouture fournie à l’origine.

Mon second montage concerne un E.III de l’aviation TURQUE en 1916, cette machine est apparemment peinte dans un ton assez foncé, gris ou mauve ? J’ai opté pour le mauve en me référant à une planche dessinée il y a déjà quelques années par Ray Rimell (Le spécialiste anglais de la grande guerre).L’avion est donc entièrement recouvert d’un badigeon foncé fait d’un mélange de brun rouge (GUNZE 47) et de pourpre (GUNZE 39) à peu prés 50/50. L’insigne Turc est tout simplement la croix allemande totalement recouverte d’un carré noir et j’ai pratiqué la même opération sur les décalques d’origine…

Enfin pour terminer ce triple montage je vous propose un FOKKER Eindecker (F 327)capturé par les français, il porte de ce fait nos cocardes et il a été débarrassé de sa mitrailleuse, sa couleur générale étant toile naturelle (GUNZE 85)avec des « surcharges »aux emplacements des croix sur et sous les ailes, la dérive étant bleu, blanc, rouge.

 

Cette jolie petite maquette ne prend pas beaucoup de place et procure beaucoup de plaisir durant sa confection c’est du maquettisme à l’ancienne, sans prise de tête et sans se ruiner…

 

© André GALLIAT / Modelstories  2014

[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Pas la boite originale mais celle de la fin des années 70 (donc 3e boîtage).

La boite actuelle ...