Special Hobby SH72235 1/72 J9 (P-35 Swedish defender)

Special Hobby SH72235 1/72 J9 [2013]

 

En parallèle avec son P35 spécial "Pearl Harbor", le fabricant Tchèque, désormais habitué aux thèmes hors sentiers battus, nous propose la version suédoise du J9 aux livrées hautes en couleurs de ce pays.

On pourra constater un niveau de détails assez relevé, notamment pour les intérieurs, une gravure fine et précise et un choix de 4 décorations fort attrayantes.

 

Le cockpit et le compartiment arrière sont bien fournis en injecté avec compléments de photodécoupe pour tous les harnais, les palonniers, quelques manettes de commandes et 2 planches de bord avec leur instrumentation sur film. Tout l'intérieur peut être, au choix, en aluminium naturel, en vert intérieur US ou bien encore combiné avec les planchers en vert et les sièges aluminium, par exemple. Le fabricant a cette fois fait l'effort de prévoir des repères et des picots de centrage pour les diverses cloisons et les planchers. On n'oubliera pas au passage l'assemblage du bloc moteur à insérer entre les demi fuselages au moment de leur fermeture. Le seul regret provient à ce niveau de la bague frontale du capot moulée avec le fuselage et ne permettant par une finition de jointures propre et symétrique...une pièce séparée aurait été plus judicieuse.

A ce stade, si l'on choisit l'option fermée de la porte vitrée d'accès droit, il faut maintenant coller en place la pièce transparente par commodité. Autre mauvaise surprise constatée ensuite après la fermeture du fuselage, le siège du pilote n'est pas droit ni centré dans l'habitacle et il a donc fallu re-décoller la pièce en supprimant la base de son cadre et le repositionner sur chants contre la base de la plaque dorsale par centrage à vue.

Toutes les jointures du fuselage sont renforcées à la Colle cyanoacrylate puis poncées avec soins. La voilure ne pose pas de difficultés particulières et ses joints sont traités de la même façon. Les raccords avec le fuselage restent relativement corrects mais, là aussi, un renfort général s'impose à la colle cyanoacrylate.

Un bon point d'ajustage est constaté sur les carénages de sorties des puits de trains d'atterrissage dont les 2 pièces s'alignent sans problème sous l'intrados et les échancrures des puits. Même chose pour les logements arrondis des armes de voilure. Les 2 échappements principaux doivent être percés (ici c'est une petite bague percée en profil rond Evergreen ajoutée à chaque extrémité).

A noter aussi que le gros phare d'atterrissage  doit être cloisonné en carte plastique et l'ampoule simulée avec une rondelle Evergreen peinte en aluminium, le reste du logement étant en noir. La pièce vitrée fournie sera ultérieurement remplacée par un rectangle de Scotch transparent collé par simple pression sur le profil de l'aile. L'effet est très réaliste.

Les trains d'atterrissage sont très corrects et se mettent en place assez rapidement. Attention cependant au positionnement des portes frontales fournies en belle résine très propre, celles ci s'insèrent parfaitement le long de chaque jambe de train. Le fabricant a même prévu les 2 petits carrés matelassés destinés à amortir chaque jambe repliée contre l'intrados. Les 2 roues principales sont fournies en une seule pièce chacune (enfin !...) et dont il faut agrandir les orifices de fixation. Attention au positionnement assez délicat des 2 petites portes de la roulette arrière prévues en photodécoupe pliable...

Les 2 armes de voilure sont prévues en pièces optionnelles en résine très bien moulée ou en tiges plastique simples mais dont il faut veiller au bon alignement dans les bords d'attaque. A noter aussi que 2 options sont possibles pour les volets de capot (ouverts ou fermés).

La verrière, quoique fournie en 3 pièces séparées, ne peut être que montée fermée, la partie ouvrante étant un peu trop épaisse pour chevaucher correctement la vitre arrière. L'ensemble est installé à la colle fluide Tamiya (bouchon vert) par capillarité sur les contours et évitant ainsi un surplus inutile de colle. Enfin, l'intérieur des puits de trains peut être en aluminium.

L'hélice, heureusement en une seule pièce ! ne sera mise en place qu'après la décoration complète du modèle et l'antenne goniométrique en photodécoupe est collée dés maintenant.

 

Pour la décoration, c'est un appareil au camouflage supérieur entièrement pmoucheté de 1943 qui est retenu ici. L'avion présente aussi la particularité d'avoir l'intrados divisé en noir et blanc avec des grosses cocardes. Les teintes mentionnées par le fabricant pour le camouflage sont toutefois discutables avec une peinture claire de fond suggérée en jaune zinc chromate (?!...) alors qu'un jaune sable Humbrol 94 serait plus réaliste. Le mouchetis est en vert olive clair H 86 et a été réalisé au pinceau fin avec rigueur par petites touches rapides en teinte légèrement transparente puis par reprise en passage plus opaque pour obtenir au final un effet léger de dégradé. Le blanc (H 147) et le noir (H 33) d'intrados sont obtenus avec de la bande cache adhésive Tamiya et le reste des surfaces inférieures en gris bleuté H 87.

Pour finir, les décalques sont très belles mais l'insigne assez attrayant du bélier jaune bondissant est un peu trop transparent et doit être repris à la peinture en jaune mat H 154 identique à la teinte utilisée sur le cône de l'hélice. Les pales de celle ci sont curieusement camouflées avec un mouchetis plus fin, leurs extrémités en jaune et leurs faces internes en noir mat.

 

Conclusion : Un modèle très intéressant, original par ses formes et ses livrées inhabituelles mais toujours un peu décevant sur certains ajustages généraux habituels et malgré les progrès en matière de détails.

 

Remerciements à Special Hobby pour la fourniture du kit présenté ici

 

Texte et montage : Alain BERNHARD.

 

© A. Bernhard / Modelstories 2013

[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<