Revell Classic 00028 1/24 Capsule Gemini

Revell Classic 00028 1/24 Capsule Gemini  [2012]

 

Reprise d’un kit Revell des années 60, ce modèle est très spectaculaire et a été améioré dans l’édition présente par une large planche de décalques.

Toutefois les pinailleurs auront noté quelques manques qu’il est bon de lister :

· Manque de détails de l’intérieur des portes et des sièges éjectables

· Absence de la voile de protection à l’arrière du module d’équipement (mais là on peut dire que c’est un choix « artistique » car sinon les détails de la case à équipement seraient cachés

· Absence des raidisseurs externes sur le module d’équipement et le module de manœuvre

 

Par contre côté points positifs :

· le cockpit est suffisamment détaillé pour être « touffu » une fois les astronautes installés

· Le module d’équipement et le module de manœuvre sont bien détaillés (les pinailleurs auront à cœur de reprendre tous les câblages avec du fil électrique fin.

· L’aspect extérieur est très satisfaisant (sauf les raidisseurs) et avec les nouveaux décalques donne un bon rendu d’une capsule Gemini « générique »

· Le modèle est d’une bonne taille ce qui accentue son aspect didactique

 

Donc une excellente base sur laquelle les pinailleurs pourront s’activer ou plus simplement un bon rendu d’un pas important dans la conquête spatiale.

 

Documentation:

· Life in Space . Time-Life books 1983

· Encyclopédie visuelle de l’exploration de l’espace, Kenneth Gatland, Elsevier Bordas (1981),

 

Remerciements à Revell pou la fourniture du kit présenté ici.

 

© JC Carbonel / Modelstories 2012

[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Assemblage du module de manœuvre. De part la conception même de l’engin original, ce kit est très « modulaire ». Pas de difficulté à cette étape mais un peu de nettoyage à prévoir autour des « boucles » bien visibles sur l’image.

Le module d’équipement. Là j’ai commis une petite erreur : le montant vertical à gauche doit être collé tout droit et non appuyé sur la paroi.

Rien de difficile ici mais poncer les joints des divers réservoirs sphériques est assez fastidieux.

Début de l’assemblage du poste de pilotage. Il y aurait lieu à détailler plus le haut des sièges éjectables (ce que je n’ai pas fait).

J’ai asemblé les trois segments du cône avant ensemble. Et j’ai bien fait car rentrer le cockpit dedans fut un combat !

Assemblage de la pointe avant. Notez que le renflement latéral est un carénage qui est largué avant la mise en orbite… malheureusement ce qu’il recouvre n’est pas clair … je l’ai donc laissé !

Le socle, toujours un peu faible pour ce genre de grand modèle.

Le même peint et décalqué. Il y a lieu d’affiner la mortaise pour éviter de la casser lors de l’enfichage dans le modèle.

Les éléments du module de manœuvre. Les plots qui servent à amarrer le module de manœuvre au module d’équipement doivent être nettoyés pour ne pas risquer de les casser lors de « l’amarrage ».

Différentes vues du cockpit assemblé. Les décalques du tableau de bord et du tableau entre les deux sièges meublent bien mais il faut se reporter constamment à la notice car il y a plusieurs motifs à assembler pour réaliser le tableau de bord.

Assemblage du module de manœuvre. Il est important de bien nettoyer les encoches dans le fond du module d’équipement pour éviter de casser les ergots d’amarrage. Notez que le dispositif d’amarrage n’est pas centré ce qui garantit le bon positionnement du module d’équipement par rapport au reste de la capsule.

L’un des équipements détaillés à installer dans le module. C’est ce genre de détail que les amateurs pourront détailler à loisir.

Vue des détails intérieurs des trappes d’accès. En réalité elles devraient être plus épaisses (1,5mm environ) ce qui impliquerait un gros travail de reprise.

Pour arriver à rentrer le cockpit dans le cône avant il faut poncer à plusieurs endroits (voir l’image) et au niveau des pieds des astronautes ne pas hésiter à trancher dans le vif et ne vous inquiétez pas si à force de poncer vous voyez le jour au niveau du raccord entre la paroi latérale et le plancher.

Il faut verrouiller le cône sur le bouclier de rentrée atmosphérique avec de la bande autocollante … et peut-être même sera-t-il nécessaire de mastiquer le raccord.

Les deux astronautes. Les scaphandres sont bien sculptés mais les visages sont comme toujours chez Revell un peu approximatifs! L’un des deux à presque l’air asiatique ! J’ai respecté les consignes Revell de tout peindre en aluminium mais en vrai je pense que les casques devraient être blancs.

La pointe avant est à reprendre au vu des photos avec des petits disques découpés à l’emporte-pièce. Le reste est à la peinture.

Les décalques seront appliqués puis découpés au cutter à lame neuve (attention aux doigts) pour faciliter l’application dans les creux du revêtement thermique de l’avant de la capsule. L’utilisation d’assouplissant et de produit qui force les décalques dans les creux est nécessaire ici.