[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Pour agrandir les images, cliquez dessus !

REVELL 00006 1/118 Martin PBM-5 Mariner

REVELL 0006 1/118 Martin PBM-5 Mariner [2008]

Reprise d'un kit des années 50 , ce modèle n'en est pas moins l'une des deux rares options offertes au maquettiste souhaitant monter ce bel hydravion (l'autre option est une série très limitée fabriquée par un artisan français).

Le kit s'assemble sans difficulté mais nécessite un peu de préparation pour éliminer quelques bavures (attention toutefois à ne pas enlever les anneaux d'amarrage aux extrémité des flotteurs d'ailes!)

La gravure en creux  est probablement un peu trop appuyée pour les critères actuels mais cela ne nuit pas vraiment au modèle terminé….par contre on peut déplorer l'absence totale d'aménagement intérieurs alors que la verrière est large et transparente et que les portes rapportées peuvent être positionnées ouvertes.
Service minimum aussi pour les moteurs mais là aussi cela impacte peu sur le résultat final

En conclusion un modèle original qui fait vraiment regretter d'autant plus son échelle non standardisée !

Remerciements à Revell pour la fourniture du kit présenté ici

Maquette fabriquée en Pologne

© JC Carbonel Modelstories 2008.

L'aile caractéristique est moulée en deux pièces : dessus , dessous ce qui garantit le bon dièdre.

Les flotteurs intègrent les mats : une autre bonne pratique que l'on ne retrouve pas toujours sur des modèles plus récents

Les portes d'accès sont rapportées et peuvent être positionnées ouvertes sur ...le vide.

Maquette inspirée de la Bande dessinée « Opération Chevalier Noir » de William Vance et Henri Vernes (une aventure de Bob Morane). Différentes applications de Tamiya TS-17 (aluminium), AS-12 (bare-metal) et X-11 (chrome silver) permettent de jouer avec les panneaux. Un jus de gris foncé (XF-63 German grey) souligne les lignes de structure. Les insignes du SMOG sont réalisés à l'imprimante. A noter que William Vance n'étant pas très cohérent d'une case sur l'autre, la vision qui est donnée de l'engin est  tout à fait personnelle.

L'assemblage des ailes au fuselage ne nécessite quasiment pas de mastic

Par contre on ne peut pas en dire autant du joint des deux demi-fuselage.

Les empennages sont là aussi conçus pour se positionner pile au bon angle .