[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Pour agrandir les images, cliquez dessus !

MPM Ref : 72539 1/72 - A 20 G Havoc

MPM Ref : 72539 1/72 - A 20 G Havoc [2008]

L'une des bonnes surprises de l'année ?... Certes oui car le Havoc n'avait jusqu'à aujourd'hui pas beaucoup suscité l'intérêt des grands fabricants (A part des kits aujourd'hui dépassés comme Airfix, Frog, Revell et Matchbox qui proposait 2 nez optionnels plein ou vitré mais aux capots moteurs surdimentionnés en diamètre…). On en rêvait, MPM l'a fait !. Gravure fine et précise, niveau de détails assez poussé, pièces transparentes très belles et le tout… sans résine ni photodécoupe !.
3 décorations sont fournies pour 2 appareils américains dans le Pacifique en fin de conflit et un 3ème aux cocardes australiennes.
Les seul bémols : Une livrée européénne « D Day » aurait été bienvenue. A noter aussi, l'oubli du canot gonflable de sauvetage pour équiper l'arrière du cockpit et une certaine ambiguïté quant aux écopes de capots fournies en option sur les grappes… Seul le « Green Hornet » ne possédait apparemment pas cette particularité.

Le poste de pilotage comporte déjà l'essentiel de base plutôt bien représenté. On y ajoute tout de même quelques détails de boîtiers et câbles divers sur les consoles et parois latérales en consultant la documentation sur le sujet sans oublier les harnais du siège en photodécoupe.
Inutile ensuite de suivre la notice à la lettre concernant la tourelle dorsale, celle-ci pouvant être installée en fin de montage et après la peinture complète du modèle. Un conseil plutôt judicieux du fait du travail de ponçage à prévoir sur le profilé arrondi de son entourage. Idem pour les demi pièces du nez qu'il est préférable d'aligner sur les demi coquilles principales afin de garantir un alignement correct dés le début. Ne pas oublier de lester ensuite l'avant avec au moins deux grammes de plus que le poids mentionné par MPM, … par prudence. La fenêtre dorsale, quant à elle, doit être collée à ce stade sur l'une des demi coquilles avant leur fermeture. Elle sera par la suite poncée et polie (laine d'acier et Compound Tamiya) en suivant les formes de la carlingue à ce niveau.
Les sous ensembles de la voilure s'assemblent sans soucis particuliers mais il faut reprendre partiellement les joints de collage des fuseaux supérieurs d'entrées d'air. Là encore et à l'inverse de la notice, il vaut mieux assembler chaque nacelle moteur sur les ailes avant la « mise en croix » du modèle, les raccords du dessous nécessitant un travail de finition conséquent et plus pratique d'accès.
Contrairement à l'habitude des montages classiques d'avions, ici il faut installer les 2 trains principaux avant la pose des nacelles. Les pièces fournies sont assez réalistes et s'installent sans embûches en agrandissant simplement les trous de fixation. Il est fortement conseillé de consolider chaque point de collage à la colle cyano acrylate pour garantir un ensemble solide.
Les moteurs sont superbes et bénéficient d'une belle mise en en peinture. La teinte d'apprêt est en Gun Metal Humbrol 53, les carters en gris moyen H 27 et les intérieurs de capots en Zinc Chromate H 81, le tout agrémenté d'un jus transparent brun foncé.
Les raccords capots nacelles sont légèrement repris à la simple colle Tamiya puis poncés à la paille de fer. On peut, à ce stade, percer au mini foret toutes les petites écopes d'échappements situées en bordure inférieure pour obtenir un rendu plus réaliste. Même travail sur les 2 entrées d'air frontales au dessus de chaque moteur.
Attention de bien respecter le dièdre particulier des empennages, la constitution des pièces facilitant correctement les opérations.
On termine ce montage par la roulette avant un peu fragile et à renforcer aussi par points de colle cyanoacrylate. Toutes les roues ne seront mises en place qu'après peinture complète de la maquette. Les trappes ne disposent pas de repères de collage et sont un peu délicates à l'ajustage.
Les hélices, fragiles au dégrappage (4 points d'injection à découper !) ne seront installées qu'au final après avoir agrandis les trous des carters au foret et la pose des décalques sur l'avion.
La tourelle dorsale peut être agrémentée d'un viseur central, d'un siège mitrailleur (non fourni) et de 2 sections de bandes de munitions en photodécoupe (Reheat). Les culasses sont un peu plus détaillées à l'aide de profilés et d'étiré. C'est d'autant plus utile que la belle bulle vitrée et sans effet de loupe, laissera bien entrevoir tous ces détails.
La pose de la verrière principale du cockpit ne présente pas de difficulté. Sa partie supérieure basculante est seulement équipée d'une tige de maintien en étiré fin sur l'arrière. Le Dinghy de secours, curieusement non fourni par MPM, est confectionné en pâte à modeler roulée et mise en forme puis ligaturée avec du fil fin pour en simuler les attaches comme dans la réalité. Il sera peint en jaune vif H 24, marqué « No step » en blanc au pinceau fin puis collé à la colle cyanoacrilate dans le logement arrière du cockpit.
Pour finir, il faut ajouter une mire manquante devant le pare brise. Les divers canons et mitrailleuses du nez sont correctement représentés mais leurs orifices de collage doivent être repris à la mini perceuse avant leur fixation. Attention aux deux du dessous qui sont plus courts.

C'est le « Frelon vert » (Green Hornet), l'une des livrées de la boite qui est retenue ici. L'avion est connu mais n'en reste pas moins l'un des plus beaux « Nose Art » sur Havoc.
Toutes les surfaces supérieures sont en Olive Drab H 155 avec tout l'intrados en Neutral Grey H 176 en vaguelettes de délimitation entre les 2 teintes. Des taches (vert moyen H 30) en bords d'attaque et bords de fuite parsèment les surfaces supérieures de la voilure, la dérive et les nacelles moteurs avec un léger dégradé de teinte. Le bleu moyen utilisé pour le nez et l'extrémité de la dérive est tout simplement obtenu avec la teinte Humbrol 109. Le modèle est ensuite poli à la paille de fer puis lustré au chiffon pour en augmenter la patine. Les moyeux des hélices sont plutôt en noir satiné comme sur la plupart des Havoc de cette escadrille, MPM les proposant en aluminium.
Les décalques sont de très bonne qualité et les motifs très bien imprimés. Il manque cependant l'inscription en noir d'un stencil technique qui doit être situé juste derrière le tableau de missions. Ce motif est récupéré sur la planche du modèle Matchbox qui proposait aussi cet appareil en son temps.
La patine se borne à quelques panneaux traités au verni mat, notamment sur la voilure et aux éraillures à l'aluminium sur les parties « visitées » de la machine sans oublier non plus toute la gravure soulignée au crayon fin. Il n'y a pas à hésiter sur ce point, le Havoc était un avion particulièrement marqué et « fatigué » sur les clichés d'époque.

Conclusion :
Enfin un bel A 20 pour nos vitrines !!
Merci à MPM pour cette initiative. Montage sans embûches, formes correctes, belles décorations et déclinaisons prochaines pour les Boston et autres DB 7 aux couleurs françaises… que demander de plus ?.

Texte et montage : Alain Bernhard.

Documentation :
- Warpaint n° 32.
- Monografie Lotnicze n° 41 - AJ Press.
- Le Fana de l'aviation n° 456.

Remerciements à TMA pour la fourniture du kit présenté ici

© A. Bernhard / Modelstories 2008