[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Pour agrandir les images, cliquez dessus !

HASEGAWA .   Ref ST271/32 P47D-30-RE 

HASEGAWA .   Ref ST271/32 P47D-30-RE  [2007]

Longtemps le parent pauvre du maquettisme, le 1/32 connaît un nouvel intérêt de la part des grands fabricants. Ainsi HASEGAWA comble un vide en s'intéressant au P47 à « bulle ». A l'ouverture de la boite on retrouve la qualité habituelle de ce fabriquant, avec une notice claire et très complète ainsi qu'une grande planche de décalque. La seule remarque à faire sur ce kit, est le manque de détails de l'ensemble (gouvernes de profondeur en un seul morceau, pas de cloisonnements au niveau des ouvertures latérales du compresseur … ). En effet la maquette ne semble pas plus détaillée qu'une boite au 1/48, ce qui est dommage ou tout se voit en grand à cette échelle.

MONTAGE

On commence par les sous ensembles: cockpit, moteur, puits de train principaux, et l'atterrisseur lui même.

Pour le cockpit, le gros du travail concerne le siège qui est affiné puis muni de son  harnais. On rajoute également des fils derrière le tableau de bord ainsi que les câbles de commande des palonniers qui sont fixés à l'extérieur des pédales et passent sous le siège. Pour finir, on fixe un petit viseur cruciforme sur la droite du gros viseur. Le tout est peint, en suivant les indications de la notice, en vert intérieur avec des retouches en vert olive, un brossage à sec en gris pour donner du relief à l'ensemble et des éraillures en aluminium au niveau du plancher.

Le moteur est assez  joli. Il faudra juste continuer la base des fils d'allumage derrière les magnétos et confectionner ses mêmes fils. Les teintes sont celles préconisées par la notice avec un jus brun noir.

Les puis de train sont justes mais il manque toutes les conduites hydrauliques que l'on confectionne en s'aidant de photos. Ils sont ensuite peints en Primer zinc chromate et agrémentés d'un jus brun noir.

Sur les jambes de train, on commence par percer et affiner les compas d'amortisseurs et on ajoute la conduite de frein. Les roues sont aplaties et gonflées avec du mastic sur les flancs. On refait aussi la gravure sur un seul pneu que l'on montera à droite, l'autre restant sans gravure pour simuler l'usure causée par le couple du moteur.   

Les deux petits volets que l'on doit insérer par l'intérieur et qui se trouvent devant les sorties d'échappements sont affinés avant d'être collés. En l'absence de détails internes au niveau des ouvertures latérales du compresseur,  j'ai choisi de les monter fermées. La partie inférieure visible du compresseur est montée tel quel ainsi que le puits de la roulette de queue.

Après avoir réalisé les ouvertures et ouvert les trous pour le point d'emport sous le fuselage, on peut  le  refermer.

En ce qui concerne les ailes, pas de difficulté. Il faut juste bien choisir la version que l'on veut obtenir. Ici un D28 RE avec les volets baissés donc avec une aile équipée de lance bombes ( ne pas oublier de percer les trous de centrage ) et  d'aérofreins. Les volets ne seront collés définitivement qu'à la fin pour plus de commodité.

Sur le fuselage on fixe le moteur et tous ses accessoires (teinte Primer zinc chromate ) et on peut attaquer le montage du capot en quatre morceaux. J'ai d'abord  fixé les parties supérieures puis les flancs. Le tout s'assemble bien avec un seul défaut sur le dessous ou on observe un décalage de près de 1mm par rapport au fuselage et qu'il faudra reprendre au mastic.

Pour les parties vitrées, j'ai peint les montants internes au pinceau en vert intérieur. Il ne reste plus qu' à masquer l'extérieur et à fixer la partie avant.

PEINTURE ET DECORATION

Les décos proposées dans la boite étant très connues, je me suis procuré une planche EAGLE (Ref EC#104 ) ou l'on trouve une livrée composée d'un camouflage de type anglais reprise avec de l'Olive drab, le tout très usé.
J'ai commencé par boucher les différentes ouvertures et j'ai appliqué une teinte en aluminium sur les bords d'attaque et les zones d'usure de la voilure. Le dessous est peint en Océan gray.  Sur le dessus, j'ai commencé par appliquer du Dark green en suivant un schéma anglais de type A  puis de l' Olive drab. Après quelques jours de séchage, on peut placer des masques pour  les bandes jaunes et rouges des ailes et du capot. A ce stade, on pose tous les décalques que l'on recouvre d'un vernis mat. Il ne reste plus qu'à patiner le tout avec des jus et des teintes plus ou moins foncées.

CONCLUSION

La maquette une fois finie a fort belle allure malgré le manque de détails. Les fabricants d'accessoires devraient rapidement combler ce vide. Donc si vous avez de la place, lancez  vous !.     

TEXTE et MONTAGE :  Ludovic Lepoupon.
     
Remerciements à MHD importateurs d'Hasegawa pour la fourniture du kit présenté ici.
   

© Ludovic Lepoupon / Modelstories 2008.

Planche de décalques achetée séparément pour la décoration de ce modèle.