[accueil] [histoire de la maquette] [documentation] [analyses] [forum] [news & expos] [ webmestre ] [aerostories ] [liens]

>sommaire précédent<

Pour agrandir les images, cliquez dessus !

Revell 04369 1/72 MiG 1.44 MFI


Revell 04369 1/72 MiG 1.44 MFI [2005]

Historique
Le MiG 1-44 (MFI) est un prototype de chasseur de 5e génération hyper puissant et hyper manœuvrant dont la gestation a été plutôt difficile. En effet celle-ci a coïncidé avec les bouleversements politiques de la fin  des années 80 et du début des années 90. Si l'étude en elle-même s'est déroulée durant l'ancien régime (1986), la fabrication a été fréquemment interrompue pour cause de manque de financement, de sous-traitants non payés et parfois de désintérêt des états-majors et des politiciens. C'est ainsi que le MiG 1-44 fit sa première sortie officieuse en 1994 pour n'être enfin présenté officiellement qu'en 1999. Sûrement que MAPO MiG tenait à prouver le bon usage des financements reçus. Le premier vol fut effectué  le 29 févier 2000.     

Présentation de la maquette
Ceux qui connaissent bien la marque ZVEZDA savent que celle-ci est capable du meilleur comme du pire. Rassurez-vous, cette fois-ci le fabriquant russe nous propose une très belle maquette d'un niveau presque équivalent aux meilleures productions occidentales. 

Le poste de pilotage
Faute de documentation précise sur le sujet, il est bien difficile d'améliorer le moindre détail. Je me suis donc contenter de monter le cockpit tel que décrit sur la notice. Il faut dire aussi que le siège K-36 fournit dans la boîte est très beau ce qui est une bonne chose puisque se sera un des éléments les plus visible une fois la verrière fermée. J'ai aussi rajouté quelques détails de structure derrière le siège à partir des rares photos disponibles. Le plus difficile sera la modification d'une figurine de pilote trouvée dans la boîte à rabiot, en figurine de pilote russe : l'essentiel du travail consistera à modifier le casque.
L'intérieur du poste de pilotage est peint en gris bleu clair, le siège en noir. Certains auront remarqué que je n'ai pas mis de VTH, normal il n'y en a pas. Car il ne faut avoir à l'esprit que le MiG 1-44 est avant tout un gros laboratoire volant.
Ne pas oublier de mettre du lest dans le nez. 

Le montage général
La plupart des pièces se montent très bien, les ajustages se font sans trop de difficultés. Il faut malgré tout penser à rajouter des cloisons latérales aux logements du train principal (4). La mise en place des dérives demandera aussi quelques attentions pour un résultat correct. L'usage léger de mastic s'est parfois avéré nécessaire. Idem au niveau des ailes. Par contre les éléments qui composent l'énorme entrée d'air s'assemblent très bien car bien conçus.
L'intérieur des logements de roues sera peint en Humbrol 83, qui est une sorte de vert olive clair. Cette couleur s'avère la mieux appropriée pour reproduire la teinte réelle visible sur les bonnes photos disponibles dans la documentation. La notice préconise la référence Model Master 1764 mais cette gamme est difficile à trouver.
Les trains d'atterrissage sont très beaux, en particulier la jambe du train avant très réaliste. Pour ce qui est des jambes du train principal, je me suis permis d'améliorer l'aspect de chaque articulation en la sculptant dans la masse (photo), la bonne qualité du plastique le permet.
La verrière est superbe et s'assemble très bien sur le fuselage.

Les détails
C'est ce domaine qui demandera le plus d'attention. En effet en consultant la documentation je me suis aperçu que la forme des carénages des commandes des volets (pièces B10) n'est pas correcte (2 et 3). Dans le cas 3 j'ai simplement taillé la bonne forme directement dans la masse. Par contre pour le cas 2, j'ai dû supprimer la partie arrière et la refaire à l'aide d'une pièce en résine dont j'ai sculpté l'original au préalable. Une consultation approfondie de la documentation m'a aussi permis de voir qu'il y avait une sorte de renfort au-dessus des logements du train principal (1), celui-ci sera donc réaliser en carte plastique.
Mais le plus gros travail consistera à reproduire la totalité des différentes sondes présentes sur le nez de l'avion. Il y en a 14 ! De même que la double perche de la pointe avant qui demandera beaucoup d'attention. Dans les deux cas toutes les pièces seront refaites en scratch car celles de la boîte manque de finesse.
La touche finale sera réalisée par la mise en place d'une petite antenne au sommet de la dérive gauche, orientée vers l'arrière, ainsi que la pose des petites tiges de déperdition statique visibles au-dessus de chaque gouvernail et au bout des ailes.
Ne pas oublier aussi de peindre d'une couleur avoisinant le beige clair, ou le blanc crème, l'intérieur des tuyères d'éjection des réacteurs.   

La décoration
L'avion est peint en gris clair dessus et bleu clair dessous. J'ai choisi cette occasion pour tester des teintes de la gamme Xtracrylix : XA 1136 (FS 16375) pour le gris et XA 1202 (RLM 65) pour le bleu clair. Ce dernier devra être éclairci avec un peu de blanc. Ces peintures s'appliquent très bien au pinceau et assez bien à l'aérographe. Par contre j'ai eu des problèmes d'adhérence de la couche une fois sèche, même sur des surfaces parfaitement dégraissées. Les différentes antennes et radômes seront peints en gris foncé : 50% noir  + 50% blanc.
J'aborde ici la partie la plus problématique du montage : les décalques. Avant tout le bleu des codes et des logos MiG sont bien trop clair. Pour les chiffres du fuselage j'ai puisé dans la boîte à rabiot. Mais ceux qui comme moi ont l'habitude de détourer au plus près les décalques pour supprimer le film, auront la mauvaise surprise de constater qu'au moment de la pose les bords de la décalque détourée se retournent et refuse de se remettre en place même en utilisant des produits assouplissants. Donc un conseil : achetez le boîtage REVELL, les décalques sont de très bonne qualité et les couleurs sont parfaites.

Documentation recommandée
« Sukhoi S-37 and Mikoyan MFI », Red Star volume 1, Midland Publishing
« Nowe Su i MiG, 1.44, S.37 », Przeglad Konstrukcji Lotniczch (difficile à trouver)

Remerciements à Revell GmbH & Co KG pour la fourniture du kit présenté ici.
© Jean-Philippe Couturier / Modelstories 2006